21/12/2011

Le Repas

3 commentaires:

  1. Moi aussi j'aime bien le jeu de mots comme des transitions dans une même histoire. Mais ce qu'il y a de délicat avec eux c'est qu'il faut les articuler avec pertinence et subtilité sinon l'effet n'y est pas et on est d'autant plus déçu.

    Toujours est-il que je suis sensible à ta poésie du quotidien.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Vincent,

    Vous avez raison, la transition manque de fluidité, la narration un peu saccadée est probablement due à l’improvisation de la planche, sur un texte que j'avais déjà écris.

    Merci de vos passages... Bonne journée.

    RépondreSupprimer